Sport

Élection à la Fif – Gaye Mamadou, consultant médias : “Mes vérités sur Didier Drogba, Sory Diabaté et Idriss Diallo”

Invité à l’émission ‘’ Rien que du sport’’ sur les ondes de la radio de la paix, le dimanche 7 juin 2020 Gaye Mamadou, Consultant sportif et expert média de la Caf a décortiqué le programme proposé par les candidats déclarés à la présidence de la FIF.

C’est par le projet Renaissance de Didier Drogba que le consultant sportif a entamé son analyse. Dans ce projet Didier Drogba propose aux clubs de Ligue 1 une subvention de 150 millions FCFA et un car de transports. Pour Mamadou Gaye cette promesse est une illusion, car le candidat déclaré n’a jamais démontré son intérêt pour le développement du football local.

« Ce sont des promesses en l’air. Parce que Didier a pris sa retraite en 2014, et avant cela, il a joué sur tous les stades du monde et depuis sa retraite, il ne s’est jamais assis une seule fois pour regarder un match de championnat en Côte d’Ivoire. Lors de la dernière Can en Égypte, Didier Drogba était consultant sur une chaîne de télévision égyptienne et était payé à prix d’or en même temps que Samuel Eto’o et El Hadj Diouf, mais cela n’a pas empêché el Hadj Diouf d’aller soutenir le Sénégal. Pareil pour Samuel Eto’o. Mais Drogba n’était ni vu, ni su. On ne l’a jamais vu lors d’un match des Éléphants. C’est bien de regarder les projets mais il ne faut surtout pas oublier de regarder les actions que le candidat pose. Tout le monde peut s’asseoir devant un ordinateur et concevoir un projet, mais c’est qu’aujourd’hui nous voulons élire quelqu’un à la tête de la fédération ivoirienne de football. Il faut d’abord connaître la qualité des hommes, juger leurs actions. Actuellement, nous sommes en précampagne, il faut se poser aussi la question de savoir quels sont les gens autour de Drogba. Il a parlé des cas des joueurs qui sont misérables. L’association des footballeurs ivoirien (Afi) qui a été créée par Drogba et les frères Kolo et autres. Une association des joueurs en activités qui est entièrement dirigée par des joueurs retraités. C’est difficile à comprendre. Drogba est membre de l’Afi. Qu’a-t-il fait pour les joueurs qui n’ont pas reçu de salaire depuis quelques mois. Depuis Drogba Didier est joueur je ne l’ai jamais croisé au Champroux, je n’ai jamais vu qu’il a donné des ballons ou des maillots », a commenté le consultant.

Il a jeté un regard dans le projet ” Pour la Grandeur du football ivoirien ” développé par Sory Diabaté. S’il a estimé que tous les projets sont similaires, Gaye Mamadou a souligné que le candidat déclaré Sory a été le premier à dévoiler et développer les 11 points de son projet dans cette période de précampagne.
« Il a été aussi le premier à nommer un directeur de campagne, donc on a l’impression que les autres programmes viennent en copier-coller. Au niveau des finances, tout le monde peut promettre ce qu’il veut. Mais comme je le dis en tant qu’observateur averti, le plus important c’est la qualité des hommes, comme Bob Marley le disait ‘’ Action speak louder than word’’ (Ndlr : ‘’L’action parle plus fort que le mot) il faut juger les actions des trois candidats. Ici on parle du football, du point de vue résultat, du point de vue gestion, du point de vue expérience et tout. Aujourd’hui, au regard des trois candidats, Drogba a disparu des stades depuis 2014, Yacine a disparu des stades depuis 2011, donc ce sont des gens qui ne sont plus en contact avec les réalités du football. Quant à Sory Diabaté il fait son bout de chemin, il a démontré ses talents et ses capacités, il nous a rapporté des trophées durant son mandat avec Sidy Diallo donc il sait de quoi il parle parce qu’il est en réalité avec le terrain », a-t-il indiqué.
En ce qui concerne le programme du candidat Idriss Diallo portant sur le rassemblement, la planification et la solidarité, Gaye Mamadou dit avoir été surpris de la candidature de ce dernier, car pour lui Idriss Diallo fut le vice president de Jacques Anouma qui était en son temps à la tête de la fédération ivoirienne de football
« Donc pour moi aujourd’hui la candidature de Idriss Diallo qui n’est en plus vice-président de club Jacques Anouma (Ndlr : l’Afad) est due fait que peut être comme Jacques ne peut plus se présenter donc il lance son poulain (Ndlr : Idriss Diallo) » a-t-il dit.

Poursuivant, le consultant est revenu sur l’affaire du GX qui avait en son temps perturbé le monde du football ivoirien. Pour lui en matière de football lorsqu’on se permet de manipuler des joueurs, c’est difficile de gagner. « Nous avons vu la gestion de Idriss Diallo au temps de Jacques Anouma, il était le tout puissant et aucun club n’a gagné aucun trophée sous l’ère Idriss. Zéro pointé au niveau des clubs, Zéro pointé au niveau de l’équipe nationale . Nous avons organisé le Chan ici en Côte d’Ivoire dans notre propre pays et nous avons été éliminés dès le premier tour. À l’époque l’équipe nationale était le rendez-vous du folklore, de l’ambiance. Est-ce que nous voulons répartir à ce passé ? Au-delà des programmes il faut regarder aussi la qualité des individus car nous allons pour diriger des personnes. Ce fameux Idriss Diallo, lorsqu’il était à l’œuvre la fédération était assis sur les caisses de l’État. Jacques Anouma était directeur financier et ce n’est pas les moyens qui leur manquaient mais l’équipe nationale était devenue un club de” Play boy et de Play Girl » conclut -il

M. Ismaïla

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

ccc