Politique

Côte d’Ivoire : réplique d’un vrai neveu au faux neveu du Président Ahoussou

Nous avons lu avec beaucoup d’amusement depuis maintenant deux mois les lamentations du sieur Charles Amedée Kouadio se faisant passer « honteusement » pour le neveu du Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO. Ses quatre sorties d’un ridicule sans pareil n’ont pas manqué de créer l’hilarité.

Le pire, c’est que les écrits du « faux neveu de Didiévi » laissent aisément transparaitre la ridicule besogne commanditée par des détracteurs hauts placés de la famille politique d’origine du Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO. Finalement cet acharnement « inouï » traduit le poids de l’homme que l’on veut salir, car ne dit-on pas qu’« on ne jette des pierres qu’à l’arbre qui porte des fruits ».

Après moult hésitations, il paraissait important et urgent de voler au secours du « faux neveu de Didiévi », et partant au secours de ses mandants qui, du reste, sont bien connus. Il est de bon aloi de porter assistance aux frères qui en ont besoin, surtout quand ceux-ci ne comprennent pas que notre nation doit s’éloigner des querelles de tous ordres afin d’être bâtie suivant le chemin d’unité, de fraternité et de cohésion tracé par les pères fondateurs.

Pauvre faux neveu de Didiévi, en parcourant vos longues jérémiades, l’on constate que vous vacillez entre insultes, supplications et espoirs de revoir le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO à nouveau dans les rangs du PDCI-RDA, ou plutôt des faucons du PDCI-RDA. Ne pleurez pas ! Regardez plutôt la Côte d’Ivoire dans la direction de celui qui hante vos esprits et celui de vos mandants.

La Bible que vous essayez de reprendre dans vos longs et vides récits est si mal exploitée par vous qu’il est nécessaire que vous soyez encadré.

Cher faux neveu de Didiévi, la Bible est un livre saint, à l’instar du Coran ou la Torah, contenant des écritures qui enseignent l’amour entre les hommes. Ces livres saints ne sauraient être utilisés pour formuler des insultes ou monter les hommes les uns contre les autres. Vos publications commanditées n’apportent, hélas, rien à la Côte d’Ivoire et à nos concitoyens. Vos phrases traduisent simplement les sentiments de haine de vos mandants, incapables de mener des débats contradictoires, et enclins à user de la calomnie comme instrument de lutte politique. Notre pays a besoin d’une réconciliation vraie et juste qui n’oppose pas les frères et les sœurs. Aujourd’hui, les frères Alassane Ouattara et Henri Konan Bédié, fils de Félix Houphouët Boigny divisés à sa mort, réconciliés hier en 2005, se séparent à nouveau. Quoi de plus juste que de souhaiter leur réconciliation ! La Bible que vous citez n’enseigne rien d’autre que la nécessité de réconcilier des frères, quelques soit les avis politiques de chacun d’entre eux. Toute incapacité à agir ainsi commande le silence. La bible enseigne que « La haine excite des querelles, mais l’amour couvre toutes les fautes ». (Proverbes 10, 12). Voici le sens de la démarche du Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO. Mais cela, cher faux neveu de Didiévi, vous ne pouvez pas le comprendre, car occupé à remplir une mission de division et d’instrumentalisation de la haine pour vos mandants.

Quelle réconciliation peut-on faire quand l’un des frères qui se fâchent décide de facto de s’allier avec d’autres, ennemis d’hier, contre son frère ? En réalité, c’est une nouvelle prolongation des querelles qui commence ainsi. Espérons que le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO soit entendu pour une paix véritable en Côte d’Ivoire qui n’exclut personne. Cette espérance devrait être partagée par tout ivoirien épris d’amour pour son pays.

Cher faux neveu de Didiévi, votre définition du leadership laisse fortement à désirer. Contrairement à ce que vous pensez, le leader est une personne dont les projets et l’activité sont liés à celles du groupe ou d’une entité supérieure dans le but de satisfaire des objectifs communs. Ainsi, il ne suffit pas de se rebeller contre la Côte d’Ivoire pour devenir un leader. Le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO a, heureusement, fait le choix d’aimer sa communauté et de travailler à son bien-être, pour lui faire oublier les souffrances de la guerre, les meurtres dont elle a été victime à l’instar de tout le peuple ivoirien, durant les années de guerre et de belligérance. Le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO veut donc construire plutôt que détruire en essayant, du mieux qu’il peut, de prôner la paix et le développement dans toutes les contrées de ce pays qui nous est si cher.

Cher faux neveu de Didiévi, dans vos textes psalmodiques, alternant jérémiades et fausses accusations, vous tancez le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO en le qualifiant, à la limite, de traitre pour avoir fait le choix de rester au RHDP. Vous êtes tellement engagé aveuglement dans votre mission de dénigrement que vous n’avez pas eu le temps de vous rendre compte que dans ses déclarations, le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO n’a jamais insulté le Président Henri Konan Bédié qui demeure, à ce que l’on voit aisément, son père. La divergence de point de vue n’a rien d’irrévérencieux et ne saurait être considérée comme un péché. L’amour de la Côte d’Ivoire requiert que nos choix soient dépourvus de calculs personnels et c’est ce qui a guidé son choix de demeurer membre du parti houphouëtiste sur la voie tracée par le Président Henri Konan Bédié à travers l’appel de Daoukro, le 14 septembre 2014 « ….. Ensuite, aboutir à un parti unifié, PDCI-RDR, pour gouverner la Côte d’Ivoire. ».

« L’histoire est un témoignage »
aimait à dire Félix Houphouët Boigny qui, lui aussi, a été qualifié de traitre par ses pairs peu avant les indépendances.

Cher faux neveu de Didiévi, vous indiquez que le Président Henri Konan Bédié a besoin du Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO pour sécuriser l’héritage du père fondateur. Voici là une belle vérité ! Oui, car Félix Houphouët Boigny disait que « le leg est indivisible et on ne le partage pas. … Vous avez la faculté d’augmenter ou de ne pas augmenter l’héritage que vous avez obtenu … Mais en aucun cas vous n’avez le droit de diminuer d’un gramme cet héritage ». Et d’ajouter qu’il élargissait cette conception au champ de l’héritage politique. Les retrouvailles des fils d’houphouët au sein du RHDP en 2005 ont donné une chance de reconstituer l’héritage légué par le Président Félix Houphouët Boigny. Il faut se souvenir que lorsque l’héritage a commencé à donner des signes d’effritement après le rappel à Dieu du Président Houphouët, certaines personnes dans la trempe de vos mandants actuels déclaraient que ceux qui avaient une opinion contraire ne « tenaient pas dans une cabine téléphonique ». La suite nous la connaissons.

Les incompréhensions qui sont survenues à nouveau depuis maintenant un an ne sont pas insurmontables et le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO est engagé à participer à la reconstitution de l’héritage du Président Félix Houphouët Boigny, n’en déplaise aux faucons.

Cher faux neveu de Didiévi, arrêtez votre lecture cursive de la bible. Votre ardeur chaque fois que le Président Jeannot AHOUSSOU-KOUADIO tient une activité est la preuve que son action inquiète vos mandants. Rassurez-les qu’il faille plutôt lui emboiter le pas pour parler de paix et de développement à nos concitoyens, afin de bâtir une Côte d’Ivoire unie et au travail, comme l’a fait le Président Félix Houphouët Boigny, le référant de tous, le bâtisseur de la Côte d’Ivoire moderne.

Enfin, cher faux neveu de Didiévi, Jésus-Christ n’a pas créé le christianisme ; les disciples de Félix Houphouët Boigny ont créé l’Houphouétisme.

Fofana Ahmed, vrai neveu et fils de la sœur aînée du Président du sénat

 

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

ccc