International

Coronavirus : décryptage de la décision de Trump d’interdire les vols entre l’Europe et les États Unis

Le président Trump a interdit tous les vols (y compris le fret) en provenance d’Europe (et non du Royaume-Uni) pendant 30 jours. Les Américains seront autorisés à rentrer chez eux, mais seulement après avoir été dûment contrôlés. Cette mesure entrera en vigueur à partir de vendredi, a-t-on lu en boucle.

En période de crise sanitaire, la communication des gouvernements est de deux natures :
1) Elle porte sur l’aspect sanitaire, avec les décisions prises par les gouvernements qui s’appuient sur les experts de la santé et peuvent évoluer en fonction de l’évolution de la maladie.

2) Elle est politique : elle s’adresse, dans les décisions prises, aux électeurs et aux populations.

Le point commun aux deux types de communication est l’idée de protection des populations : la protection sanitaire dépend de l’état du système de soins (hôpitaux, médecins, etc.). La prtotection « politique » est plus subjective : un gouvernement en fait-il assez pour nous protéger, sachant qu’il s’agit de se tenir sur une ligne de crête entre la dédramatisation et l’urgence.

La décision du Président Trump obéit de toute évidence à des considérations politiques. Il s’attribue le rôle de « sauveur » des populations américaines , la décision étant plus symbolique que d’une réelle efficacité.

Interdire les vols des personnes et des marchandises au stade actuel, n’a aucun effet en matière de lutte contre le covid-19 aux États-Unis, l’épidémie étant déjà installée dans le pays, avec les « clusters » sont des foyers endogènes. Il y’a aussi le fait que les citoyens britanniques pourront se rendre aux États-Unis. Or, la frontière entre la Grande-Bretagne et l’Europe est poreuse.

La mesure américain n’aurait eu de sens qu’au tout début de l’épidémie.

Même si l’Afrique est épargnée pour le moment, il est possible de penser que la mesure pourrait finir par s’y s’appliquer, compte tenu du fait que les systèmes sanitaires peuvent souvent manquer de moyens ?

La décision de Trump est, avant tout politique. Elle n’est pas justifiée par des considérations scientifiques.

Chaque État étant est souverain, l’Italie vient de se mettre « sous cloche », fermant tous ses commerces, excepté les pharmacies et les commerces d’alimentation. Des régions entières ferment les écoles, interdisent les visites dans les EHPAD (Etablissement d’Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

L’épidémie étant devenue une pandémie qui touche tous les continents, la réponse doit être mondiale, comme le précise l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé).

Trump devrait s’intéresser à l’aide qui peut être apportée aux pays dont les systèmes de soins sont dans l’incapacité de lutter contre une telle épidémie dont personne ne peut mesurer l’évolution. Mais, il est vrai que Trump est en permanence en campagne électorale.
​​
Une décision pareille aurait pu se prendre après concertation et échanges, avec d’autres pays. L’exception consistant à autoriser l’entrée des citoyens américains après contrôle, la non interdiction des vols venant d’Afrique, d’Amérique et du Japon, pouvait consister à un renforcement des règles de contrôle, pour tous les voyageurs.

Dans tous la cas, si d’autres estiment que la mesure est efficace, il y’a lieu d’y songer pour la Côte d’Ivoire, ou l’Afrique pour une période de 14 à 21 jours.

Si les experts et scientifiques disent que c’est efficace, il n’y a aucun complexe d’y réfléchi , malgré le caractère isolé ou unilatérale de la décision américaine.

Ensemble le monde vaincra, ou ensemble

le monde périra ….


Wakili Alafé

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer

Adblock détecté

ccc